Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Comptes de Noël

28 Décembre 2015, 21:46pm

Publié par lapetitemaison

Comptes de Noël

[ Dans la voiture, dans la nuit - soit entre 18 h et 20 h - quelque part sur l'A10]

Asparagus : "Finalement, j'ai eu beaucoup de choses à Noël, mon déguisement de shérif [ Tu m'étonnes ! Entre ma soeur et moi qui avons vidé nos placards de mille et un trésors glanés "au cas où", les paquets ont été multiples au pied des sapins]"

Nimbus : "Même si je n'ai pas fini ma liste, le Père Noël a presque tout trouvé. [Note lecteur, que Asparagus et Nimbus ne croient plus au Père Noël, c'est bon quoi, ils ont 8 ans 1/2 et 6 ans 3/4. Ils ont joué le jeu pour les plus jeunes... Et démasqué leur jeune oncle qui s'était déguisé lors du pré-Noël du 19 décembre. Sauf qu'à l'approche de la nuit de Noël, ils y croyaient encore, et Nimbus est même descendu nous prévenir le 24, alors que nous terminions les paquets de lutins un poil débordés - j'avais esclavagisé le Capitaine la veille pour les finir le 23 au soir, et me suis couchée en titubant de sommeil - qu'il avait entendu les clochettes du traîneau du Vieux Barbu...]"

[Silence]

Nimbus : "Heureusement que tu n'as pas eu les 54 boîtes de lego que tu avais mis sur ta liste [Asparagus ayant copié in extenso le catalogue Lego, bel exercice d'écriture, mais à la fin plus personne ne savait vraiment ce qu'il voulait, lui y compris]."

Asparagus : "Ah bah oui, et puis ça aurait fait beaucoup trop de paquets pour moi sous le sapin." [Ah quand même, serait-ce une prise de conscience du fait qu'ils sont archi-gâtés-pourris ? Mais jamais je ne me résoudrais, même en cas de disette intense, à ne pas leur faire un cadeau, même si les grands-parents et oncles et tantes compensent largement.]

Nimbus : "En revanche, il [le Vieux Barbu, nda] n'a pas trouvé le microscope ni le téléscope. Peut-être qu'il n'y en avait plus." [Peut-être aussi qu'il faut en laisser pour les autres Noëls, non ?]

Asparagus : "T'as vu, il a trouvé les cartes Star Wars, qui n'étaient même pas sur la liste." [ Bénis soient ceux qui font leurs courses chez L...., un intense lobbying ayant été mené cet automne à la maison pour avoir les précieuses cartes, sans résultat !]

Nimbus : "Pour l'année prochaine, je voudrais..." [les voix se perdent dans la nuit et dans le bruit du moteur du minibus].

Pour ma part, en 2016 (et sous réserve que j'écrive d'ici la fin de 2015, ce qui me paraît hautement improbable mais sait-on jamais), je vous souhaite de réaliser de vieux rêves, de prendre le temps de cueillir les roses de la vie, de profiter de vos proches avant qu'ils ne vous quittent... Promis, j'essaierai d'être plus régulière, mais qu'il est difficile de trouver un rythme ici !

Voir les commentaires

Ma vie en vert/1

11 Décembre 2015, 21:01pm

Publié par lapetitemaison

Ma vie en vert/1

Héhé, non, tu n'échapperas pas au billet pseudo Cop21 ! En realité, un sujet sur lequel nous travaillons de longue haleine dans notre petite maison, avec des avancées, des reculs, cahin caha, mais plutôt vers le verdissement quand même.

- On trie nos poubelles, bien sûr. On le faisait à Paris, même quand il n'y avait pas de poubelles jaunes dans notre immeuble, parce qu'il n'y avait pas la place pour deux poubelles dans les parties communes et plus de cour, puisque la copropriété l'avait vendue au magasin du rez-de chaussée pour qu'il s'agrandisse. On les mettait dans les poubelles jaunes de l'école d'à-côté.

Arrivés en banlieue, bénéficiant d'un jardin, le Capitaine a vite construit un composteur maison (avec des palettes de récup). Nous y mettons presque tout ce qui est végétal, mais pas les déchets du jardin, sinon on n'en sortirait plus, étant donné la superficie relativement modeste dudit jardin. Et surtout pas les restes de viande et de poisson... Ça sent beaucoup trop mauvais. Nous l'avons vidé totalement au bout de cinq ans et utilisé dans le jardin (mais il faut toujours le coupler à du terreau pour des plantations), et surtout pour aider nos voisins à reboucher les cratères laissés par les arbres qu'ils avaient désouchés ! Du coup, même en passant à 5 à la maison, on a gardé notre petite poubelle parisienne de notre premier appart, un petit 20 L... On doit faire 2 à 3 poubelles par semaine, ce qui est encore beaucoup, mais la grande poubelle marron ne sort qu'une fois par semaine. En revanche, la jaune est chargée ras-la-gueule tous les mercredis...

Et pour le reste, on fait au mieux : le Capitaine est chargé de rapporter les piles au collecteur de piles à la Défonce, tous les mardi soir, on sort ce qui doit aller aux encombrants (et on ramasse des trucs au passage, que l'on rapporte parfois sur le trottoir le mardi d'après). Les vêtements usés partent au Relais, ceux en meilleur état à des associations. Je prends le pli de revendre sur le bon coin plutôt que de stocker "au cas où" (notre lit de bébé, maintenant que Colombine a récupéré le lit de Nimbus. Qui a récupéré le vieux lit du Capitaine).

- La lessive est maison. Généralement, quand je dis ça, tout le monde tombe dans les pommes. Mais comme je ne cuisine pas (héhé), j'ai le temps de faire la lessive (généralement quand le Capitaine mitonne un truc et râle parce que je monopolise le verre doseur).

En 2008, quand la crise a commencé, je n'ai plus trouvé au supermarché la lessive bio que j'achetais alors. Elle était en rupture de stock, tout le rayon d'ailleurs. J'ai appris après que les producteurs de lessive avaient décidé d'écouler leurs stocks avant de se remettre à produire. Chance, cette semaine-là (et je crois bien que c'est l'une des rares fois que j'ai lu quelque chose d'intelligent dans ELLE), il y avait un article style "Nettoyer sans polluer". Avec la recette de la lessive dedans.

La voici sous vos yeux ébahis :

Gardez un bidon de lessive lambda. Prenez du bon savon de Marseille, du vrai (le mien, je le trouve dans un magasin bio qui commence par N et finit par A. Il se dissout mieux dans l'eau et en plus c'est local. Ou en tout cas, pas fabriqué far far away, car il n'y pas d'AOC sur le savon de Marseille, sachez-le). Dans un litre d'eau (du robinet) que vous aurez fait bouillir, dissolvez vingt grammes de savon (d'où l'intérêt du verre mesureur). Mélangez pour que ça fonde bien. Attendez que le savon se fige. Avant utilisation, secouez bien fort le bidon : voilà, vous avez de la lessive liquide. Remplacez tant que vous y êtes l'adoucissant par du vinaigre blanc : votre machine à laver ne s'entartrera plus. Le bidon de 3 L nous durait trois semaines à 4, mais à 5, ça va plus vite... A tel point que je songe à me préparer un bidon d'avance. NB : la lessive "prend" moins vite en été. A méditer pour ne pas être à court. On peut ajouter une cuillère de bicarbonate de soude dans le tambour, mais j'ai arrêté, parce que cela laissait des traces blanches sur le linge coloré.

En 2013, pour Noël, j'offrais au Capitaine un "bon pour", mais je trouvais un peu mesquin de ne mettre qu'une enveloppe sous le sapin (d'autant que dans ces cas-là, lui a prévu quelque chose en plus). Je lui ai donc mis l'enveloppe dans un livre, Zéro déchet, de Béa Johnson. Et là, révélation, grosse claque dans la gueule. On était très, très loin du compte. Mais j'y reviendrais.

Voir les commentaires