Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Moment de grâce

6 Octobre 2014, 20:03pm

Publié par lapetitemaison

Moment de grâce

Parfois, les transports en commun sont l'occasion de rencontres uniques. Quand le bus est arrivé, il était blindé, et je me suis avancée vers le fond, suivant la démarche hésitante de la dame devant moi (le chauffeur n'avait pas attendu que nous soyons assises pour redémarrer). Après un énième cahot, je suis littéralement tombée sur le siège devant moi, un carré de quatre (pas réservé aux personnes âgées, ni enceintes, ni invalides de guerre ouf).

En face de moi, un couple. Je ne sais pas trop s'ils sont ensemble ou s'il sont justes amis. Elle a les cheveux blancs, un keffieh violet autour du cou coordonné avec une djellaba dans les mêmes tons. Elle est en colère. Ce n'est pas que sa conversation me passionne, mais elle parle tellement fort que sa conversation devient celle du carré, voire du bus.

Elle tient un exemplaire d'un journal à la main. Et vitupère contre tout et n'importe quoi : les jeunes qui ne trouvent pas de travail avec bac + 10, le traité TAFTA, "et de toutes façons ça va de plus en plus mal, regarde il y a des guerres partout" [euh, oui, mais pas plus qu'il y a vingt ou trente ans, si on commence comme ça], George Bush ( W. ? Ou son père ?) n'aurait jamais dû y aller, etc, etc."

Lui est japonais. Il a les cheveux blancs, mi-longs et un bouc de mousquetaire. Il est calme, posé, parle un français sans la moindre pointe d'accent. Un article lui est consacré dans le magazine que sa voisine ausculte et lui-même a souligné – au stabilo vert – les passages litigieux. [Je me demande in petto pourquoi il n'a pas demandé à relire au moins ses citations...]

En fait, la conversation m'apprend qu'il a aussi laissé écrire n'importe quoi, voire même apporté lui-même son lot de mensonges, quand sa voisine s'étrangle : "Comment ça on t'a envoyé en Australie ? Je croyais que c'était toi qui était parti ? Et comme ça, tu comptes partir en Andalousie en 2019 ? Tu fais bien de prévenir ta coloc et de me payer le loyer en avance !" Il répond, imperturbable : "oh, j'ai dit ça comme ça..." Ils finissent par descendre à Alma-Marceau, me laissant un peu sur ma faim.

Qui était donc assis en face de moi ? Il se fait appeler comme l'un de trois mousquetaires, mais c'est en recherchant (Google est mon ami) le site de la publication (en un quart d'heure de trajet j'ai eu le temps de la repérer, je suis prête à parier que croiser le regard de la Gorgone m'aurait transformée en statue de sel. Ou en grenouille) que je suis tombée sur l'article incriminé. Plutôt flatteur, d'ailleurs.

C'était un des pionniers de l'édition de mangas japonais en France... Un joueur de cor de chasse, danseur de flamenco parlant cinq langues, également restaurateur. De clic en clic, je suis tombée sur le site d'Espace Japon. Maintenant, j'ai envie de m'inscrire à des cours d'ikebana, de furoshiki et de paquets cadeaux... C'est malin !

Commenter cet article

tatagogo 07/10/2014 18:41

C'est génial !!! La vie est drôle parfois et le type incroyable ;-)