Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Un mois, vraiment ?

28 Octobre 2013, 20:48pm

Publié par lapetitemaison

Un mois, vraiment ?

Youhou, un mois sans donner de nouvelles, les travaux ne m'ont pas tuée, non, je ne sais pas où ont filé les jours (enfin si, je sais).

Je vous résume ?
D'abord, on s'est échappé 4 jours TOUS LES DEUX à Lisbonne (mais j'y reviendrais, car je suis littéralement tombée en amour avec cette ville). Mais on ne laisse pas sans un minimum de préparation trois nains, dont deux scolarisés (et un à la grande école). Bref j'ai passé une semaine avant à faire les sacs, à préparer les modes d'emploi, à vérifier que rien ne manquait, et une semaine après à écluser le linge de toute le monde.
Ensuite le 8 octobre, au lendemain de notre retour du Portugal (ce qui m'a évité de trop gamberger sur la reprise du boulot), je suis retournée au turbin, mais sans jeune fille le soir, ce qui était un peu tendu. Le 9, après s'être porté comme un charme pendant 7 mois, mon système immunitaire, au terme d'une aprem sous la pluie à Paris avec les 3 enfants (pour emmener Colombine chez l'ostéopathe), a laissé passer LE rhume. D'où, comme à chaque changement de saison, une semaine de nez qui coule comme une fontaine, à se moucher 100 fois par jour, puis la tête dans un étau, puis le nez bouché, cartonneux, à barler comme ça... Des nuits à ne pas dormir et à rêver que la chirurgie puisse un jour te faire un nez qui fonctionne NORMALEMENT. D'où l'impression de traverser les jours comme dans du coton. Mais depuis ce week-end, ça va beaucoup mieux, et je m'en suis sortie sans aller chez le médecin, le trou de la Sécu me dit merci.
Ajoutez à cela la fin des travaux, mais avec l'épisode de la cheminée qui révèle au test des fumigènes une véritable passoire au niveau du plancher de la chambre des garçons (là où originellement était placée la cheminée qui est aujourd'hui dans le salon, si vous suivez toujours), nécessitant un plan Orsec des enfants et une répartition en deux équipes : moi et Petit Châtain (soit une nuit de merde pour toi, puisque le cher enfant a passé la nuit à enlever la couette alors que j'avais froid), le Capitaine, Petit Brun et Colombine à la cave. La deuxième nuit de campement, les enfants ont voulu dormir tous les trois à la cave (bien la peine de se mettre 4 mois de travaux sur le dos pour que tout le monde ait sa chambre), je crois surtout que Petit Brun mourrait d'envie de dormir sur le matelas gonflable ! Et miraculeusement, ensuite, l'échafaudage a fini par être démonté, le plancher posé au second (impossible tant que l'échafaudage était fixé au niveau du plancher du nouvel étage), la salle de bain carrelée et les dernières petites retouches finalisées. Maintenant, il ne nous reste "plus qu'à" peindre le second étage...

La semaine du 14 octobre, nous avons fait la connaissance de Cherry, notre baby-sitter, qui viendra chercher Petit Brun à l'étude à 17 h 30, puis Petit Châtain au centre de loisirs et enfin Colombine à la crèche, jusqu'à notre retour vers 19 heures-19 h 30. Je suis passée par une agence - pas envie de faire passer des entretiens, et puis l'agence forme ses ouailles pour les enfants de moins de 3 ans, c'est plus rassurant... Et la préparation des sacs a repris, puisque c'était déjà les vacances de la Toussaint... Petit Brun et Petit Châtain partaient une semaine en Touraine avec Grand-maman rejoindre le grand Grand-Père. Il y avait aussi les 2 ans de Gaby à fêter et nous avons embrayé avec un mariage normand (sac fait en une demi-heure), Colombine passant le week-end chez Mané...
Lundi matin, notre enfant unique sifflait un peu. Mais aguerrie par les nombreuses bronchiolites de Petit Brun (à l'automne 2007, je m'étais même dit que finalement, ce licenciement le jour de mon retour de congé mat n'était pas si mal tombé puisque Petit Brun enchaînait tous les 15 jours bronchiolites, otites simple ou double, et ce d'octobre à février...), et Colombine ne présentant pas de fièvre, je l'emmenais quand même à la crèche. S'ensuivit trois jours de regards désapprobateurs, certes Colombine n'était pas en super forme, mais elle dormait la nuit, mangeait bien, n'avait pas de fièvre et était (avec nous du moins) de bonne humeur... Mercredi - au lieu de peindre - le Capitaine allait une première fois chez le pédiatre pour un diagnostic tout flou : asthme, bronchiolite ou otite. On ressortit le baby haler de Petit Brun pour les premières bouffées de Ventoline et vendredi, une température de 39,4 au réveil ramena père et fille direct chez le pédiatre : l'otite était là. Du coup, les peintures n'ont pas avancé autant que prévu... Et j'ai eu moins de temps et d'envie à venir par ici...

Mais promis, cette semaine, je reviens avec un billet lisboète et d'autres choses...

Commenter cet article