Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Les travaux m'ont tuer*

26 Septembre 2013, 10:42am

Publié par lapetitemaison

Profitons du jardin dimanche...

Profitons du jardin dimanche...

Hier, j'ai craqué. Jusque là, nous arrivions à rire des retards du chantier, de nos demandes qui n'étaient pas prises en compte correctement, de ce semi-camping (ah non, pas de vase, ils sont dans les cartons, ah non, pas de tasse à café, elles sont dans les cartons). Je me disais même qu'on avait accumulé beaucoup trop de choses et qu'il faudrait faire du vide après les travaux, puisque l'on (sur)vivait très bien sans tout cela... Tout le monde nous avait prévenu "on sait quand ça commence,etc" (c'est aussi une très mauvaise comédie avec Carole Bouquet), "il faut être tout le temps sur leur dos", "ne pas partir en vacances pendant le chantier", "l'architecte ne sert à rien" (ad lib).
Bon c'est vrai qu'en août, une fois le Capitaine parti, c'est allé moins vite. Qu'on a pris en tout quatre semaines de retard sur nos premiers échéanciers (on devait commencer le lendemain du baptême de Colombine). Mais je ne regrette pas l'architecte, qui est à peu près la seule autorité reconnue sur le chantier (avec le Capitaine, bien sûr).
Dimanche, alors que Petit Brun et Petit Châtain passaient la journée à la capitale chez leur grand-mère, nous avions profité de la sieste de Colombine pour avancer un maximum : courses chez Le Roi Malin, découpage du plan de travail de la buanderie (nous avons ruiné la tranquillité du voisinage), vernissage (en deux passes) dudit plan de travail, installation du plan de travail et de l'évier (en émail tant qu'à faire, plus lourd mais plus facile à nettoyer), installation de la robinetterie (mais le vieux robinet récupéré était nase, du coup, le Capitaine est allé en acheter un neuf le lendemain), j'ai repeint l'étagère de la salle de bain (tant qu'à faire, hein), et au passage l'abattant des toilettes du premier a été changé (cela ne gênait personne sauf moi qu'il soit cassé). J'ai aussi lessivé les murs de la cave en vue de les peindre, et rejointoyé quelques briques (oui, j'ai bossé en presse déco fut un temps). Lundi matin, il était entendu que le sol de la cave devait ENFIN être peint. Ce qui me permettrait de remettre les étagères en place et de libérer (et de nettoyer) la pièce où Colombine dormait avant l'été (et de ranger toutes les fringues de bébé en 6 mois et de rendre les prêts à qui de droit, d'accéder au 12 mois et à la caisse de cadeaux de naissance (où se trouve le petit sac à dos pour aller à la crèche par exemple).

Lundi matin, rien ne bouge. En rentrant de chez la sage-femme (ben oui, faut bien finir la rééducation), je croise l'architecte et le chef des Croates. Qui font tout : peinture, plomberie, plâtres, etc. En se faisant prier, Simon le chef vérifie l'humidité du sol (l'excuse pour ne pas bouger jusque-là étant que la chape n'était pas sèche). Et miracle, l'architecte valide le taux d'humidité. Le temps d'acheter la peinture, c'est prévu pour le lendemain matin à l'aube. De joie, je lance une machine (histoire de laver tout mon linge avant l'intervention, puisqu'il faut passer une couche, laisser sécher 24 h, une deuxième couche, laisser sécher 24 h... Ce qui devrait nous permettre samedi prochain de tout remettre en place). Las. La machine à laver était mal raccordée. Nouvelle inondation. La peinture est reportée à mercredi. Du coup, de dépit, on renonce à repeindre les murs de la cave (profitons-en puisqu'il n'y a rien dedans), pour s'affaler devant des épisodes de Game of Thrones. Le Capitaine est tellement captivé qu'il ne renâcle même pas à les regarder en VOST.

Mardi matin, réunion de chantier. Il y a des choses à revoir sur le toit, donc l'échafaudage ne sera pas enlevé en fin de semaine. Ni les jardinières de nos fenêtres, pleines de gravats, encore nettoyées. C'est pas grave, cela fait deux semaines que ça doit être fait... Mais je m'en fiche puisque demain le sol de la cave doit être peint. Et que donc la buanderie et les étagères à provision seront rangées et que donc je pourrais refaire des stocks en vue de ma reprise du travail. Tant qu'à être à la maison, hein, autant en profiter pour faire les rangements que l'on ne fait jamais, etc, etc.


Mercredi matin, bien que nous ayons distribué des jeux de clés en masse, personne n'a ses clés pour rentrer. Je dois donc sauter dans un peignoir pour ouvrir la porte (le Capitaine, lui, sort de sa douche). A 10 h 30, tout le monde s'agite au second (alors que lundi, avec l'architecte, on avait bien spécifié que ce n'était pas la priorité) et le sol de la cave n'a toujours pas été effleuré par un pinceau. Le coup de fil à l'architecte m'expliquant - très posément, très pédagogiquement - qu'en raison du dégât des eaux de lundi, ce n'était pas possible de peindre est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Littéralement, d'ailleurs, puisque je rappelle le Capitaine - qui essuie la tempête. A quoi sert d'avoir pris tout septembre en congé parental puisque je ne peux rien ranger chez moi et que je devrais tout faire le soir, une fois le travail repris (c'est-à-dire à deux à l'heure, et sûrement jusqu'à Noël) ? Après, mes nouveaux amis croates me parlent avec précaution, comme si j'étais malade (ils n'ont pas perdu une miette de la soufflante).

la buanderie en cours d'installation...

la buanderie en cours d'installation...

N'empêche que quand nous sommes rentrés le soir avec les enfants, le sol de la cave était peint aux trois quarts (sauf sous les machines). Le Capitaine s'était tapé la honte de sa vie à la pharmacie où il était allé faire provision de granules homéopathiques. Dans un texto-liste (un listo, pourrait-on dire), j'avais glissé, pour faire une pointe d'humour, du Prozac au milieu du Gelsenium (en 15 CH) et de l'Apis mellifica. Ce qui a été pris au premier degré et a valu au Capitaine un sermon de la pharmacienne sur les médecins qui prescrivent à la va-vite des anti-dépresseurs. Au point où l'on en est...



* Clin d’œil à une fameuse affaire criminelle des années 1990. Oui, je suis née au siècle dernier.

et le salon.

et le salon.

Commenter cet article

tatagogo 14/10/2013 08:47

Et la suite ? quand est-ce qu'on a les photos des pièces terminées façon elle déco ?

manee 26/09/2013 19:47

bravo pour la buanderie superbe au moins une pièce de ( presque terminée!!) .....manee

papa 26/09/2013 13:59

C'est bien cette sculpture au milieu du salon...