Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Soldes en mode mineur

15 Janvier 2012, 20:43pm

Publié par lapetitemaisondanslabanlieue.over-blog.com

soldes-copie-1

J'avais l'illusion d'être aussi sage qu'un moine bouddhiste le jour de l'ouverture des soldes. Certes, comme j'allais chez le dentiste à 9 heures ce matin-là, l'idée m'a traversé l'esprit de me lever aux horreurs pour faire des bonnes affaires au Monop du coin (visite de contrôle de ma dent miraculée, qui va bien merci. Avoir mal, c'est bon signe, pour le moment, on ne touche à rien). Mes besoins étaient simples (j'avais déjà acheté une robe en novembre, une en décembre... et deux paires de chaussures...) : je ne faisais les soldes que pour rhabiller Petit Brun et Petit Châtain, qui manquaient cruellement de pulls et de pantalons (merci l'école, merci la récré, merci les fabriquants de petites voitures qui font que les petits garçons passent leur vie à ras le sol. J'ai repris le chemin de la mercerie pour trouver des pièces, parce que, sinon, 50 pantalons par an, ça va pas le faire, rapport à l'empreinte carbone, etc).
Alléchée par la perspective de préparer mon panier en ligne sur le site d'une grande enseigne "Esprit de famille", j'ai eu toutes les peines du monde à le valider le mercredi matin, comme sans doute 50 000 autres greluches. Surtout que (et cela m'étonnait beaucoup, à l'heure du 2.0), QU'IL FALLAIT VALIDER LE PANIER DEPUIS L'ORDINATEUR OÙ L'ON AVAIT PASSE COMMANDE...  donc, celui de la maison. Tss.

Bref, évidemment, le site plantait, et je suis partie en 4e vitesse déposer Petit Châtain et encore plus rapidement sur mon vélo chez le dentiste en priant le Ciel qu'il ne m'arrive pas une autre catastrophe dentaire. Le Ciel m'a écoutée, mais le soir, toutes les petites paires de chaussettes avaient été raflées...
Profitant de ma pause déjeuner pour prospecter en boutique, ma moisson fut maigre : un pull et un pantalon pour Petit Châtain, un pantalon pour Petit Brun : visiblement les 10 jours précédents à - 30 % avaient vidé les rayons. Heureusement qu'on avait été faire un tour aux magasins d'usine en décembre... Je résistai vaillamment à tous les appels des multiples boutiques, trouvais que la parka qui me faisait de l'œil depuis le mois d'octobre (pas trop mémère, avec une capuche bordée de chat, ou dans le meilleur des cas, de lapin) était insuffisamment soldée, et puis, l'hiver était doux, finalement, ça pouvait attendre l'année prochaine... Et me félicitai de ma capacité de résistance.
De retour à la maison, je réussis enfin à valider le panier récalcitrant (moins les chaussettes, grr) et à commander un 3e pull pour Petit Châtain – et quelques paires de chaussettes pour compenser celles qui s'étaient évanouies sur la Toile.
Je me trouvais extrêmement sage...

Sauf que. Le lendemain, petit craquage. Oh, pas grand chose, et d'utilité publique : quelques soutifs chez la Princesse (et j'ai reposé les pyjamas en rayon). Le soir, Jean-Claude Trichet (qui n'était pas encore traumatisé par la perte du triple A, merci Standard & Poor's d'avoir préservé les soldes) m'indiqua que le compte en banque conjugal était déjà vide. "Justement, j'ai trouvé tout ce que je voulais". (Hum, à partir du 28 janvier, c'est reparti, mon Dieu, laissez quelques trucs potables en rayon s'il vous plaît !!!)
nosoldes-copie-1D'autant que quelques achats pour la maison s'imposaient : un nouvel aspirateur (du coup, Jean-Claude Trichet trouvait des lignes de crédit à débloquer instantanément pour la friteuse que le Père Noël avait laissé dans sa hotte, tiens donc) et des poêles bio, le revêtement des nôtres étant bien abîmé, nous avions décidé de renouveler notre batterie, et tant qu'à faire, au terme d'une recherche approfondie, d'opter pour de l'inusable, du non-toxique (soit de la fonte ou de l'inox, il n'y a pas 36 solutions). Dimanche après-midi, on tenta une incursion à Darly Peu, le grand centre commercial sis près de chez Grand-maman et Grand-Père, qui a l'insigne avantage d'abriter un BHV. Le Capitaine (alias Jean-Claude Trichet dans ses phases de contrôle budgétaire) avait bien trouvé un site de vente en ligne de poêles bio, mais si l'on pouvait éviter de payer des frais postaux pour le transport de poêles en fonte depuis la Bretagne (bien que lesdites poêles soient acheminées à vélo à la Poste...).

Là, déception : évidemment, les poêles écolos avaient attrapé une vilaine varicelle : celle des articles non soldés. Darly Peu était noir de monde, bien que les boutiques soient vides, ça sentait la frite et des hommes abandonnés, patientaient dans des fauteuils pseudo-design, l'air tout à fait accablés (ils avaient appris pour le triple A, eux).
On poussa jusqu'à Habitat (trouver des cadres et un nouveau verre à dent), et nouvelle déception : aucun cadre n'était soldé et les verres à dent étaient hideux. Nous sommes rentrés broucouilles... Bilan de la semaine : soldes en mode mineur...

Commenter cet article

Laetitia 16/01/2012 11:41

Héhé, quel courage! Moi j'avais une groooosse flemme pour faire les soldes ce WE, on s'est contenté d'aller au Vieux Campeur pour trouver une veste de ki à l'homme (peine perdue, le Vieux Campeur
ne solde pas ce genre de marchandises en janvier bien sûr:p)

lapetitemaisondanslabanlieue.over-blog.com 16/01/2012 15:26



Ben oui, pourquoi solder des vestes de ski en hiver, hein, je vous le demande... Comme dans ma parfumerie préférée : toute les crèmes solaires (et autres truc anti coups de soleil) étaient
bradées... Par contre les crèmes anti vieille peau, que dalle !