Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Rentrées

9 Septembre 2012, 19:53pm

Publié par lapetitemaison

RentreeA2-copie-1.jpgPlus de 45 jours que nous n'avons pas donné signe de vie (c'est Overblog qui me le dit et me signale que des pubs ont pu être affichées ici ou là, heureusement que la publication de cet article va immédiatement mettre fin à ce laisser-aller).

Mardi, donc, c'était le grand jour de Petit Châtain. Enfin, il allait entrer à l'école, dans la classe de Nathalie, la maîtresse que Petit Brun avait eu en première maternelle (on avait le choix lors de l'inscription, on a pas changé une équipe qui gagne). Petit Brun qui ne cessait de répandre ses bons conseils, plus le jour J approchait : "Tu sais, Nathalie, elle est très sévère, il faut bien obéir"...
Le premier jour d'école n'a duré que deux heures, une heure et demie sans les parents. Sur le chemin, Petit Châtain a retrouvé son alter ego, Esteban, qui était également gardé chez Fatiha. Au rez-de chaussée, devant les petites sections,c'était la cohue. Mais on est finalement entrés dans la classe (et je me suis aperçue qu'en mauvaise mère, j'avais omis d'apporter la boîte de mouchoirs, les chaussons de gym, les 4 photos réglementaires, mais on avait les protège-cahiers, ouf !) Petit Châtain n'a pas voulu dire bonjour à Nathalie (s'il persiste, prévoir une matinée dans le couloir, comme c'était arrivé à son frère qui persistait dans la non-salutation à la maîtresse), mais s'est précipité sur les puzzles. En revanche, pas question de nous lâcher, Petit Brun et moi. Ben oui, l'école avec son frère et sa mère, c'est top, pourquoi les laisser partir ? D'autant que Petit Brun refusait de m'attendre dans le couloir, ne simplifiant pas la séparation...

Finalement, avec l'aide de l'Atsem, on réussit laisser Petit Châtain dans sa classe. Retour à la maison (où j'étais censée télétravailler, hum, hum), avant d'aller récupérer l'œuf à midi. Œuf ravi de montrer qu'il avait un cahier de liaison. Le temps de déjeuner, de le coucher, hop, c'était au tour de Petit Brun de faire sa rentrée, l'après-midi uniquement (entre nous, il aurait tout à fait pu y passer la journée entière...).

Fait notable cette année, Babinou, son énorme nounours qu'il trimballe partout depuis ses 18 mois (ce qui fait que ladite peluche orne bon nombre de photos de mariage et se trouve même en sortie de messe, mille excuses aux mariés compréhensifs), Babinou donc, reste à la maison. "Je suis un grand, je ne fais plus la sieste et à la grande école [en CP, sic], il n'y a pas de caisse à doudous". Reste que si le soir on oublie Babinou chez Grand-maman, le Capitaine doit séance tenante aller chercher l'animal poilou sous peine de chagrin insurmontable.

Petit Brun, donc, seul, a fait sa rentrée chez Marie, séparé de ses âmes damnées de l'an dernier (à notre grande joie, ils se retrouveront suffisamment à la récré et au centre de loisirs). Et nous a juste annoncé qu'il apprendrait à écrire en attaché cette année. On aurait bien aimé qu'il apprenne à lire tout seul... pour que les temps de repos soient plus simples à gérer.

Au dîner, Petit Châtain ne cessait de répéter, des étoiles dans les yeux, que "l'étole, c'est cro bien". On se demande bien pourquoi le lendemain matin, il n'a pas voulu quitter son père. Du coup, quand Petit Brun est enfin arrivé chez Marie, celle-ci a cru qu'ils avaient eu une panne d'oreiller... Désormais, c'est Petit Brun lâché en premier, puis son frère. Jeudi, puis vendredi, les choses sérieuses ont commencé et, bizarrement, il est devenu impossible de lever ces messieurs le matin. En revanche, samedi, tout le monde était debout à 7 h 45... Mystère de la rentrée !

Commenter cet article