Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Prémices

18 Mars 2012, 21:48pm

Publié par lapetitemaisondanslabanlieue.over-blog.com

IMG_20120317_132406.jpg

Nous avions prévu de nous réunir en février, mais la neige avait empêché Vio de rejoindre la capitale. Cette-fois ci, miracle, à part la fille de l'Est, partie skier, nous étions huit au rendez-vous. Nous avions projeté de revenir à l'Echappée, spa découvert l'année dernière lors d'un enterrement de vie de jeune fille. D'un excellent rapport qualité-prix et plus vaste que notre hammam favori, qu'il fallait prévoir des semaines à l'avance, ce qui avait fini par nous lasser (d'autant qu'il était vraiment à l'autre bout de Paname), nous nous étions jurées d'y revenir. Cela nous a pris... quasiment un an.
Cette fois-ci, malgré des budgets serrés, on essaya le brunch de l'endroit. Ce qui, pour une journée qui commençait à 13 heures, était tout indiqué. Petite salade de fruits, thé ou café, jus d'orange (pas du tout docteur Lumière compatible, hum hum), cakes délicieux, mousses au chocolat à tomber (et encore, je n'ai pas cédé aux sirènes du plateau de fromage, pas pris de tartines de confitures)... Je me contentais du crumble de légumes, au lieu du cocktail explosif œufs brouillés/pommes sautées. Mais quand la longiline et blonde (et jeune) serveuse vient nous demander : "et en dessert, nous avons du pain perdu..." On tomba toutes dans le piège, et il était délicieux (d'autant que le "pain" était tout bonnement de la brioche). De l'avis général, le brunch en valait la chandelle et l'on mit même du temps à gagner le hammam, pour enfiler maillots de bain, tongs et peignoirs moelleux. À cause (ou grâce à) la défection de Laeti, qui préférait rester chez elle se reposer (nous la rejoindrons pour le dîner et la soirée), je bénéficiais d'un gommage... pas plus mal pour commencer le printemps que de laisser sa vieille peau d'hiver... Avons-nous laissé un peu de la fatigue et des coups du sort de cet hiver dans la vapeur du hammam ? Les difficultés de la vie sont-elles solubles dans l'eau ? L'unique célibataire et nullipare du groupe avait reçu comme mot d'ordre de placer le mot "daïquiri" dans la conversation si celle-ci venait à tourner trop "Magicmaman". Et avec six enfants à 5 (dont une femme enceinte), le risque était réel... En tout cas, nous étions toutes détendues, sur le point de nous endormir en repartant (quand nous avons trouvé que la piscine était un peu trop remplie, notamment de nullipares au ventre plat), bien que nous n'ayons pas pu avoir de massages, le planning étant plein (signe que l'endroit commence à être couru, malédiction !) cette zénitude retrouvée, ajoutée aux difficultés de la circulation parisienne, explique peut-être notre itinéraire louvoyant jusque chez Laeti, pour celles qui ont profité de la voiture (de fonction, ce qui est encore mieux !) de Vir.
IMG_20120317_204800.jpgUn petit plein au supermarché du coin (notamment pour boire autre chose que du jus de fruits, héhé) et nous avons rejoint Laeti. Celle-ci, bien que devant se reposer, sautillait partout pour préparer le repas, malgré nos remarques et sermons. Même la menace d'un boulet à son pied pour la contraindre au repos fut inefficace. Il fallut développer des stratégies de Sioux pour la faire asseoir et ranger la cuisine à sa place. Après une délicieuse tarte roquefort-poire et des glaces hautement caloriques, nous avons poursuivi notre soirée pyjama devant un chef d'œuvre du cinéma des années 1980, une illustration de la lutte des classes dans le milieu de la sidérurgie à Pittsburg, avec les costumes, la musique et les coupes de cheveux réglementaires (c'est... c'est...). Je ne sais pas à quel moment nous avons sombré dans le sommeil, mais à 8 h 30, nous avons ouvert un œil en même temps avec Violaine, consulté nos montres, et décidé que, vraiment, il était trop tôt pour un matin où n'avions pas de petits bonhommes affamés dans les environs, et nous sommes rendormies illico jusqu'à 11 heures. Il était temps de rentrer retrouver les hommes et nos invités du week-end. Les premiers auraient dû aider à des opérations de jardinage, mais il pleuvait des cordes (mais cela est bon pour le jardin). Les seconds venaient pour que soit établi un diagnostic des disparités d'énergie de la maison, pendant que l'on discutait une nouvelle fois... bébé, congé parental, nounou, etc. 4 femmes enceintes en un week-end, je ne compte même plus les naissances attendues en 2012 (et nous ne sommes que mi-mars...) : baby boom en vue !

Commenter cet article

tatagogo 19/03/2012 08:25

J'adore le coup du daiquiri !! On devrait adopter ça avec les copines de la réunion car les discussions tournent trop souvent sur les enfants mais bon à 5 on vous bat à plates couture avec 12
enfants (remarquez comme je fais baisser la moyenne !!). En même tu me diras on a que ça à faire (vive la marine-la gendarmerie - "l'expatriation")
En tout cas j'EXIGE de tester ce spa lors de notre prochain passage à Paris, allez kiss je retourne aux valises ;-)