Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Petits rois

8 Janvier 2012, 22:09pm

Publié par lapetitemaisondanslabanlieue.over-blog.com

DSC05822C'était un week-end entre frangipane et dernière vague de Noël. Un samedi tranquille à la maison, où nous n'avons pas bougé de la journée de notre cité, sauf pour la visite annuelle de Tihi chez le vétérinaire. Indispensable, surtout que depuis notre installation, la miss passe toutes ses journées dehors, à prendre des bains de soleil sur le toit du minibus qu'elle parsème de ses empreintes, à surveiller la rue du haut de la jardinière devant la fenêtre du salon, ou planquée derrière le vieux rosier, pour des siestes plein sud derrière le laurier rose... Il fallait la faire vacciner et faire le plein de vermifuges.
epiphanie 20120107 101412Et surtout, faire rentrer la bête dans la boîte à chats. Ces cinq dernières années, la mise en boîte prenait des allures d'interpellation. La stratégie finement pensée ("tu ouvres la porte de la cage, là, juste devant le canapé, je soulève le canapé et hop, tu la chopes !"), finissant en rodéo, avec une bête flippée se barrant dans tous les coins de l'appart et de mauvaise humeur quand on arrivait – enfin – à la coffrer.
Aussi étions-nous très fiers de nous d'avoir mis au point LA bonne stratégie : le Capitaine allait chercher la boîte à chats dans la remise en sortant par la porte de la cuisine qui donne sur le jardin. La porte de la cuisine étant fermée. Il rentre de l'autre côté, l'air de rien (pas tant que ça, puisque Tihi s'était déjà réfugiée sous la table de la cuisine). En essayant de l'attraper, je la fais rentrer dans la cuisine, et il ne reste plus qu'à la pousser dans la boîte. En 2 minutes, yes !
Chez le vétérinaire, au terme d'une échographie de la vessie et des reins (on ne rigole pas, tss), il apparut que Tihi était en pleine forme et que les problèmes de reins dont elle souffrait auparavant étaient sans doute psy (traduction : l'appartement, c'était pas pour elle). Soulagement du Capitaine (nous avons connu une période rocambolesque de prélèvements urinaires à envoyer en Colissimo, afin de surveiller la malade, si si), et affolement : "mais elle va vivre combien de temps ???" (oui, car Tihi aura 12 ans cette année...Soit 64 ans d'homme, pas si vieux !)
DSC05824DSC05828Après une tentative de sieste, le Capitaine releva le défi de réaliser une galette sans beurre et sans pâte feuilletée, Petit Brun compatible. En lisant les recettes de ELLE de la veille, dédiées à la galette des rois, je trouvais l'astuce de remplacer la pâte feuilletée par des feuilles de brick. Notre essai avait l'air très appétissant, mais la margarine, c'est un peu... gras. En mettant plus de purée d'amandes, peut-être sera-t-elle moins écœurante la prochaine fois. Petit Châtain, pas réveillé, ne voulut pas distribuer les parts sous la table, son frère fut trop content de s'y coller. Comme par hasard, il trouva la fève (et ne voulut jamais manger sa galette. Ni couronner une reine, arguant du fait que la sienne était dans la classe de Barbara. Pff.) DSC05834DSC05830La fin de l'après-midi fut occupée par le déshabillage du sapin, qui commençait à prendre la poussière, et dans notre élan, on remit également les santons dans leurs papiers de soie, inaugurant deux nouvelles caisses pour les décorations de Noël au lieu de la dizaine de cartons de toute taille qui les abritaient jusque-là.

DSC05833Pendant ce temps, le Capitaine remplaçait l'horrible lampe extérieure par la jolie lanterne dénichée dans les trésors de Manée lors de son déménagement. Notre perron a bien meilleure allure (bon, ok, on aurait pu nettoyer les vitres avant de la suspendre, j'ai peur qu'il soit un peu tard maintenant...)
Vint l'heure du bain, un grand moment ces temps-ci, grâce aux sachets rigolos. Ce soir, un bain moussant rouge : l'un s'éclate, l'autre ne veut même pas s'asseoir dans la mousse...
DSC05837

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lendemain, nous avions un Noël de rattrapage dans le nouvel appartement de Manée. "Mais ce n'est pas ça, le chemin pour aller chez Mané", objectait Petit Brun. il fallaut lui rappeler que celle-ci avait déménagé, s'éloignant pour le moment de la tour Eiffel.

DSC05842Ce fut l'occasion de vérifier que tout tenait ou presque dans cette nouvelle maison et que son entrée était une fabuleuse salle de jeu. Notamment pour la gigantesque grue et le camion téléguidé ("pour le jardin"), ainsi que le jeu de la grenouille, au succès immédiat.

DSC05843Nous en sommes partis encore plus gâtés qu'en arrivant, avec la deuxième galette du week-end, une brioche aux fruits. DSC05846Et je préfère de beaucoup cette forme de galette à celle à la frangipane, que je trouve assez écœurante, trop vite arrivée après les excès de Noël. Car généralement, en plus des galettes familiales, il y a la galette du bureau, voire celle de la cantine... Vers le 15 janvier, la frangipane me reste définitivement sur l'estomac jusqu'à l'année suivante. On tricha un peu pour que Petit Châtain soit couronné, en évitant un coup d'état de Petit Brun qui voulait la couronne de la reine et ne se résignait pas à être Premier ministre...

Sur le chemin du retour, premier stop chez Flo et Laure, dans notre ancien appartement. Amusement de voir Petit Brun se rappeler très bien où était notre chambre, où était la leur, de tomber sur notre ancienne voisine du second qui leur passait tous leurs jeux bruyants tellement elle était fan d'eux. Changement de voiture (le minibus étant parti en livraison du lit récupéré par la sœur du Capitaine), direction la troisième galette du jour, une institution, celle organisée par le père de JB, qui réunit famille et amis et amis des enfants et enfants des enfants maintenant. Le principe étant que celui qui trouve une fève (en l'occurence Petit Brun et moi) reparte avec un cadeau (deux CD de M, du coup, on en a laissé un). Nous étions montés avec le DVD de Peter Rabbit et le jeu de la grenouille afin de parer au désœuvrement de Petit Brun et de Petit Châtain. Qui du coup ont été invisibles.
Vers 19 h 15, je sonnais l'heure du retour. Epuisés par leur journée de fête, Petit Brun et Petit Châtain ne dirent pas ouf pour se coucher, non sans avoir rangé tous leurs nouveaux jouets. Devant la crise du logement qui menace leur chambre, il devient urgent de procéder à un grand rangement...

Commenter cet article