Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Medley du week-end

13 Février 2012, 21:59pm

Publié par lapetitemaisondanslabanlieue.over-blog.com

pirateUn soir, Petit Brun est rentré surexcité et muni d'une invitation à un anniversaire. Mieux : un anniversaire déguisé, qui, au vu des autocollants qui parsemaient le bristol, avait tout lieu d'être une pirate party. Etant donné l'état lamentable dans lequel était revenu le déguisement de pompier (gagné par le grand Grand-Père grâce aux nombreuses petites voitures qu'il collectionne) du carnaval de l'école l'année dernière, et que le Capitaine ne voulait pas que le joli déguisement de corsaire amené par le Père Noël finisse en lambeaux... Nous avons commandé (en même temps que le cadeau d'anniversaire de Petit Châtain) un deuxième déguisement de pirate.

Cela faisait dix jours que Petit Brun piaffait d'impatience de se rendre à la pirate party. Qui tombait très bien, puisque, ce jour-là, j'abandonnais mes hommes pour accompagner mes parents dans le Nord. Car après le décès de ma grand-mère, il fallait bien se résoudre à vider ses placards. Trier les vêtements. Ceux d'hiver, ceux d'été. Les manteaux, la lingerie, les chaussures, les chemises de nuit, les peignoirs. Ceux qui étaient encore en bon état, ceux qui étaient tachés, mais pouvaient être donnés à une association qui les remettrait en état et les revendrait, ceux qui étaient trop abîmés... Inspecter, plier, trancher, remplir tellement de sacs qu'on ne sait plus très bien finalement où l'on en est. Avoir le vertige en pensant à sa propre armoire et à tous les vêtements inutilisés mais gardés « au cas où ». Ne pas retrouver la fameuse mouche, une broche, qui ornait invariablement sa tenue du jour. Sans doute a-t-elle été donnée. Mais retrouver dans son secrétaire deux très belles broches jamais vues. Trouver cette opération difficile, même un mois et demi après son départ.
Pendant ce temps, Petit Brun était bien embêté. Son père parlait de rendre les livres empruntés il y a quinze jours à la bibliothèque. Mais le Capitaine savait-il aller à la bibliothèque ? Petit Brun en doutait, puisque c'était toujours avec moi qu'il y allait. "Tu ne connais pas le chemin, je vais devoir te montrer", a-t-il dit gravement. Il y avait juste le temps ensuite de se rendre à la pirate party, où, il nous l'apprendrait au retour, ravi, "il avait eu un tatouafe, le papa d'Antoine, déguise en clown, avait fait un pestacle de tours de magie et sur le gâteau, il y avait des bouzies pirates". Inutile de dire que la barre est mise très haut pour le mois de mai et que le Capitaine a intérêt à assurer le show !
livresPendant que Petit Brun remportait haut la main des courses avec un œuf dans une cuillère, Petit Châtain faisait le jeune homme de salon, réclamant la lecture du livre des pirates au grand Grand-Père plusieurs fois de suite, puis à son père, piochant lui aussi dans les gâteaux marocains rapportés de chez Fatiha, profitant ensuite d'être seul avec moi pour lire d'un coup tous les livres ramenés de la bibliothèque. Et demander des dessins sur l'ardoise magique : "dessine-moi Taroline à travers les âges, dessine-moi un pirate" (le son [k] ne passe toujours pas…), alors que je tombais de sommeil (debout depuis 7 h 15). Pour une fois, nous avions une sortie le samedi soir (ouais, c'est là que tu te rends compte que t'es passé du côté obscur de la trentaine. Moins de dîners, plus de goûters, de déjeuners. Je parle même pas des soirées, des vraies, avec des gens qui pogotent dans un salon, voire même qui dansent un slow – spéciale dédicace à Vio), et notre baby sitter attitrée a dû relire une nouvelle fois tout le butin du pirate et de son frère. contelitAvant qu'il ne s'endorment en écoutant un conte, celui de Jack et le haricot magique. (En vrai, cette photo a été prise un mercredi matin. Mais ils écoutaient vraiment un conte, et s'étaient recouchés dans le lit de Petit Brun avec leurs doudous comme oreillers).

Le lendemain a filé comme un éclair : déjeuner chez Grand-maman et le grand Grand-Père, puis visite de naissance. En sortant de chez nos amis, il faisait déjà nuit. Juste le temps de prendre les bains, de faire tourner quelques machines. J-5 avant le départ au "ki".

Commenter cet article