Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Les tribulations d'un lutin de Noël

23 Décembre 2011, 22:37pm

Publié par lapetitemaisondanslabanlieue.over-blog.com

cadeaux.jpg

Pendant une semaine, je suis loin du bureau. Ce week-end, nous fêtons Noël chez Grand-Père et Grand-maman, à 15 kilomètres de là. Et je pense que j'y serais souvent la semaine prochaine, pour profiter au maximum des zoreilles. Ce soir, à 17 heures, ma hotte était pleine. Je crois n'avoir oublié personne. Utilisé le joli scotch acheté à une pause déjeuner chez Habitat (et encore, je n'avais craqué sur AUCUNE déco de Noël, et ce fut très dur) pour faire des paquets, des paquets, des paquets... Trois rouleaux de papier y sont déjà passés. Je n'ai pas encore atteint le niveau artistique des Japonais, pour qui l'emballage des cadeaux compte autant que ce qu'il y a dedans...Certains sont mêmes un peu loupés, faire des paquets sur du coco, ce n'est pas la panacée... Et j'ai même des vélleités à faire des frisettes de bolduc cette année.

Quelques jours avant, pour la première fois, nous avions rempli notre hotte en surfant. Notamment pour les cadeaux de Petit Brun et Petit Châtain (près du bureau du Capitaine, les magasins de jouets sont moches, il n'y en a pas près du mien. Ou alors ils n'avaient que des livres, idée soufflée sur la liste préalablement envoyée fin novembre). Pour l'un, ça a marché nickel, le monsieur m'appelant même pour me dire qu'il n'y avait plus d'écuyer bleu, mais qu'il restait un écuyer rouge (normal, c'était le plus laid des deux, et c'est bien pour ça que nous l'avions éliminé d'office. Mais le taux de mortalité des figurines de chevaliers étant particulièrement élevé dans le château de Petit Brun et Petit Châtain, va pour l'écuyer rouge). Pour le cadeau du Capitaine et de Marie-Vanille, livraison express en 24 heures (le paquet du Capitaine est le plus gros des deux...). Une partie du cadeau de ma sœur ? 24 heures aussi. Non, ce qui allait poser problème, c'est la livraison du costume de capitaine corsaire (avec bottes et chapeau. On s'est tué les yeux sur l'écran à trouver le costume qui avait l'air le moins cheap, et pour un prix pas encore trop démentiel) pour Petit Brun. Quand ce fut chose faite, pour bénéficier d'une livraison gratuite, nous avons choisi le mode "livraison en relais". Je ne m'étais pas rendue compte que la boutique de Paris était à dix minutes à pied de mon bureau, une pause déjeuner aurait suffit pour régler l'affaire. On passe commande le 10 décembre, en se félicitant de notre organisation, d'autant que tous nos week-ends de décembre étant occupés par des évènements familiaux, nos périodes de shopping se trouvaient réduites à nos heures de repas. Ou en courant si on ne sortait pas trop tard le soir.

Le 17 décembre, toujours rien. Pas de mail, ni de SMS, ni d'avis dans la boîte. Le lundi suivant, pour cause d'urgence dentaire, je n'ai rien tenté. Mardi, je réussis à joindre le service client. Pour apprendre que le colis avait bien été expédié le 14 décembre (jusque-là tout va bien), qu'il avait été reçu au central des colis le 17 et qu'ensuite, il avait été PERDU. L'opératrice m'assura qu'elle faisait le nécessaire pour me donner des nouvelles au plus vite du colis. Le soir, je n'avais eu aucune nouvelle. Le Capitaine prendrait le relais le lendemain. À 11 h 30, coup de fil (sur fond d'enfants qui crient, normal, on est mercredi) :

- Bonjour, Irène de La malle aux trésors. Vous n'êtes pas la seule à avoir eu des problèmes avec ce point relais, comme je n'habite pas très loin, je me propose d'aller chercher un déguisement dans notre boutique de Paris et de vous le déposer.
Je m'étonnais de ce miracle en rappellant le Capitaine aussi sec. Il avait joué les croque-mitaines en menaçant de faire venir le chef des télé-opérateurs expliquer dimanche matin à Petit Brun pourquoi il n'avait pas de déguisement au pied du sapin... D'où un dénouement rapide de l'affaire et un DVD offert en bonus.

Il était plus simple que j'aille au magasin moi-même, et après avoir bien vérifié que ledit déguisement m'attendait bien, j'allais le récupérer hier midi. Gagnant un un chef d'œuvre du 7e Art au passage (L'aile ou la Cuisse, pas immortel, mais qui occupera bien un après-midi pluvieux).

Et aujourd'hui, surprise ! Mail du relais en question : "votre colis vous attend depuis aujourd'hui 17 heures..."

Conclusion : Internet aide bien les lutins de Noël, sauf quand ça marche pas... Mais c'est bien aussi de faire les boutiques en quête du cadeau idéal... Cela fait aussi partie du plaisir de Noël, avec ce sentiment grisant de dépenser (oui mais pas pour soi, pour les autres), en espérant rendre le destinataire heureux au passage. Je me suis réjouie trop vite : il me reste encore deux paquets à faire, le Capitaine m'ayant sournoisement lâchée...

Joyeux Noël à vous tous qui passez par ici...

 

Commenter cet article