Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

La 25e heure

2 Mai 2011, 22:59pm

Publié par lapetitemaisondanslabanlieue.over-blog.com

lapin.jpg

En fait, ce serait plutôt 28 heures, ou même 30 qu'il me faudrait pour faire tout ce que je n'ai pas le temps de faire en ce moment : rattraper mon retard de billets (la suite du bretorama, le PAI enfin validé, grand moment, nos Pâques tourangelles, notre week-end au jardin et en anniversaires divers), rattraper mon retard au boulot (cela expliquant ceci ici, si je ramène du boulot à la maison, je n'ai plus le temps d'écrire le soir), avoir le temps de faire des courses (Par exemple, pour trouver les fameuses tennis blanches pour le mariage de ce week-end où Petit Brun est enfant d'horreur – promis Laeti, il aura des petites tennis, ne me fait pas une syncope en lisant ces lignes, son pied (enfin, la forme de son pied) est dans mon sac. Et des collants sans démarcation pour moi, et appeler à Lille pour trouver une manucure ouverte samedi matin et un coiffeur qui me rendra présentable afin de ne pas déparer les photos officielles).

On pourrait croire que nous sortons comme des fous : même pas, on reçoit certes, mais on se déplace pas. Des copains avant qu'ils ne partent en province, un Indonésien de passage à Paris qui nous couvre d'olés-olés, une coutume locale qu'il a parfaitement assimilée (la coutume veut que quand on se déplace à Java, on rapporte des petits présents pour les collègues. Il y a des stands d'olés-olés dans toutes les gares...) Un Noël au printemps, rapport aux présents qui ont fait deux fois le tour de la Terre, dans une valise "égarée" et heureusement retrouvée... Nous avons de véritables noix de muscade dans leurs coques, de quoi tenir un siège.

C'est le fameux coup d'accélérateur de début mai : tout arrive en même temps, et bien que les jours rallongent (permettant de jardiner et d'arroser ses plantations en rentrant du bureau), ils sont encore trop courts. Et je suis aussi stressée que le lapin d'Alice.

Commenter cet article