Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

From London with love

3 Novembre 2011, 22:07pm

Publié par lapetitemaisondanslabanlieue.over-blog.com

96 heures anglaises, avec quatre changements d'heure à la clé. Un premier week-end  by the River, à Greenwich, répondant enfin à l'invitation de Jérôme et Chrissy, qui ont élu domicile là-bas depuis bientôt deux ans et demi. Puis un deuxième plus à l'ouest, qui s'est terminé du côté d'Holland Park, avant de repartir dare-dare attraper l'Eurostar, qu'on a bien failli louper (les portes se sont fermées juste derrière nous, le Capitaine pensait que c'était juste comme prendre un TGV et me croyait à moitié quand je flippais de voir indiqué "closed" en face de l'horaire de notre train...) On a eu de la chance : pas une minute de retard à l'aller, ni au retour. Muni de notre carte huître, aucun problème pour se balader à travers la ville, même si, on ne peut que le déplorer, les transports londoniens sont hors de prix. Surtout quand on est mal habitué, avec un pass généreusement remboursé à moitié par son employeur.

Au final, beaucoup de bière, de musées – gratuits –, dont celui de la Marine, à Greenwich, que l'on vous recommande chaudement, il est flambant neuf et la muséographie particulièrement soignée et inventive. Comme cette année, nous avons aussi testé le musée de la Marine de Paris et celui de Carthagène, sans conteste, c'est la version anglaise qui remporte la palme.  Mais également, la Tate modern, en bord de Tamise. Tamise qui a été le fil conducteur de la première partie de ce week-end. Partis déjeuner à Borough market, nous l'avons suivie pour rejoindre la Tate modern, en admirant la vue sur la City et St Paul's, que l'on visitera pas, pour cause d'Indignés campant devant (le London Stock Exchange, la Bourse, est à deux pas). Mais on admirera le dôme de la cathédrale de tous les points de vue. Après une soirée sushi/pub/bière (et un premier stop chez Cath Kidston), dimanche fut un Greenwich day. Avec arrêt dans un super pub, le Cutty sark, pour un real English meal et la découverte de la mint sauce, qui peut être délicieuse, oui, oui. Nous avons donc visité le musée de la ville, celui de la Marine, puisque Greenwich fut le siège de l'Ecole navale britannique jusqu'en 1998. Et poussé jusqu'à l'Observatoire, là où passe le fameux méridien, pour profiter de la vue. Changement d'heure oblige, la nuit tombant tôt, nous avons passé une soirée cosy chez Jérôme et Chrissy, prenant au passage une leçon de football américain.
Le lendemain, on a remonté la Tamise jusqu'à la tour de Londres. Qu'une fois de plus, je n'ai pas visité : 20 livres l'entrée, euh, comment dire... Mais la croisière valait le coup, pleine vue sur les anciens warfs transformés en appartements et sur le Tower bridge. On a laissé Sebouille, qui reprenait un avion à 14 h, à Bank, pour pousser à l'ouest, vers Oxford Circus.
C'est que j'avais été mandatée pour une liste de courses longue comme le bras. Sauf que le Capitaine a une sainte horreur du shopping. À moins d'aller chez Bricorama, ou le Roi Merlin. Là, pas de problèmes pour sortir la planche à billets. Notamment pour acheter des vis (il n'y a jamais celles qu'il faut). Lundi après-midi, j'avais l'impression d'être le gouvernement grec en goguette avec Jean-Claude Trichet. Chaque entrée dans un magasin déclenchait une série de froncements de sourcils, de soupirs, d'airs accablés. Note pour plus tard : ne pas prévoir de shopping "juste pour le plaisir des yeux" avec l'Homme en week-end. Ce n'est décidément pas une activité commune. Même Hamleys, le paradis des enfants, avait du mal à trouver grâce à ses yeux. Je n'ai même pas pu rapporter une mug commémorative du royal wedding. A tel point que j'ai renoncé à le faire entrer chez Primark, dont pourtant les collègues m'avaient dit du bien. Mais je n'ai pas renoncé à l'inspection des rouleaux de liberty, ni à l'exploration, rayon par rayon, d'Antropologie, dont je rêvais depuis deux ans. Mention spéciale pour leur cabine d'essayage, 10 m2, une vendeuse aux petits soins qui personnalise votre cabine en notant votre prénom sur une glace... Pour un peu, on se croirait dans les coulisses d'un défilé... So chic !
Lundi soir, nous avons récupéré notre barda à Greenwich, retraversé la ville pour aller chez le frère du Capitaine, qui nous offrait couvert et gîte ce soir-là. L'occasion de faire découvrir au Capitaine la rue où j'ai habité il y a quasi vingt ans et le parc, en face, toujours aussi beau.

Si vous avez survécu jusque là, pêle-mêle de photos... Enjoy !

DSC05148DSC05135

DSC05136DSC05143

DSC05149

DSC05168

DSC05154DSC05161

DSC05176DSC05179DSC05155

DSC05192

DSC05187

 

 

 

DSC05212

DSC05205

DSC05219

DSC05220

DSC05226

DSC05248

DSC05255

DSC05265

DSC05267

DSC05274

DSC05281

DSC05290

DSC05299

DSC05305

DSC05309

DSC05311

DSC05312

DSC05328

DSC05334

DSC05343

DSC05367

DSC05371

DSC05372

DSC05375

DSC05380

DSC05383

DSC05387

DSC05388

DSC05391

Commenter cet article

Laetitia 04/11/2011 10:39


Ooooh le fish'n'chips! Et la crèche Playmobil! Merci pour le récit et pour les photos. Y'a pas: faut qu'on aille à London avant la fin de l'hiver!