Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Entre ciel et Terre

5 Juillet 2011, 21:27pm

Publié par lapetitemaisondanslabanlieue.over-blog.com

DSC04063

On avait rallié la Bretagne en un temps record (oui, en respectant les limitations, avec le limitateur sur le minibus, c'est facile, et en faisant même une pause déjeuner). Tellerment record qu'on est arrivés avec deux heures d'avance au petit aérport de Vannes où nous avions rendez-vous (histoire de repérer les lieux, on ne sait jamais). Ce qui nous a donné l'occasion d'aller prendre une glace à Vannes, de trouver d'adorables bottes en Liberty pour les petites cousines livrées en octobre et un kouign-annam pour la fête des voisins, le lendemain soir.
19 heures, nous revoilà, équipés pour le vol en ballon (pantalon, pull, chaussures couvrantes, casquette pour le Capitaine et foulard pour moi, les brûleurs, ça tient très chaud).
DSC0403419 h 15, la nacelle arrive. Les passagers (huit, je suppose qu'on peut réserver pour des vols à deux, certaines sociétés le proposent, en Touraine notamment. Mais ce n'est pas le même budget...) embarquent dans les deux 4x4 qui vont nous suivre au sol (et nous ramener à l'aéroport après l'atterrissage du ballon, quelque part, puisque c'est un vol au gré du vent, ce soir).

19 h 30. On arrive au Vincin, chez des sœurs qui ont là une maison de retraite et qui accueillent des étudiants de l'antenne de la Catho de Vannes. Un grand terrain, vaste et bien dégagé, servira de lieu de décollage.
DSC04038DSC04043DSC0405020 h Le ballon est gonflé grâce à des ventilateurs puis les brûleurs sont actionnés. Une sœur est venue voir la montgolfière décoller, elle ne peut jamais assister aux vols du matin (à 7 heures), parce qu'à cette heure-là, c'est la prière, « mais les vitraux de la chapelle sont tous rouges, on dirait qu'il y a le feu ». Se joignent à elle une floppée de filles hilares, en plein EVJF, habillées de jaune. La future mariée est déguisée en poussin et elles veulent absolument une photo souvenir devant le ballon. Qui monte doucement à la verticale... C'est là que le Capitaine a fugacement le vertige. On profite du voyage...

DSC04110DSC04115DSC04118…Et de la vue magnifique sur Vannes et ses environs. Je ne me souviens plus de tous les détails techniques, mais que notre pilote, avant d'être pilote, était torréfacteur en Bourgogne. Qu'en sponsorisant une rencontre de ballons, il eut le coup de foudre, passa son brevet, largua le café et passe depuis sa vie en l'air. Je me souviens qu'on sent drôlement bien les odeurs de barbecue un samedi de juin, une des soirées les plus longues de l'année et que l'on entend distinctement les conversations, les exclamations. Que l'on peut monter haut et redescendre très bas jusqu'à frôler un Navix puis la vase de la rivière, à marée basse, avant de reprendre de l'altitude. Qu'on a pas été si déçus que ça de ne pas survoler le golfe : cela n'a lieu que tôt le matin, assez rarement étant que les conditions doivent être excellentes et que la liste d'attente est hyper longue. Notre vol était le premier depuis début juin...

DSC04157
On a croisé une fête des voisins, et l'on s'est posé près de la kermesse d'une école. Accueillis par les cris de joie des enfants, trop heureux de nous voir atterrir et de plier avec nous le ballon. La nuit commençait à tomber, les moustiques à vrombir. Il était temps de partir.
En se disant qu'on revolerait un jour, entre ciel et Terre, dans un ballon...

Commenter cet article