Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Drame de la rentrée

1 Septembre 2011, 20:46pm

Publié par lapetitemaisondanslabanlieue.over-blog.com

4205367075_80a15ed6da.jpgCe soir, alors que je rentrais sur mon petit vélo de la gare, je me suis arrêtée à l'école pour me renseigner sur la rentrée, qui dans mes souvenirs, avait lieu l'après-midi pour Petit Brun. Mes souvenirs étaient bon : ce serait bien de 14 h 30 à 16 h 30, merdique pour qui travaille ce jour-là.

Les listes des classes avaient fleuri : quelle ne fut pas ma surprise de voir que Petit Brun, contrairement à ce qu'il nous avait seriné cet été (et comme je le prévoyais, ne jamais vendre la peau de la maîtresse avant de voir la composition des classes), n'était pas dans la classe de Barbara. Mais dans celle d'Amélie, une classe à deux niveaux... composée essentiellement de petites sections. Devant le panneau, il y avait la maman d'Elliott, un des amis de Petit Brun. Furieuse elle aussi de cette découverte et bien déterminée à appeler l'école demain pour tenter de comprendre.

Bien que je conçoive tout à fait les difficultés de constituer des classes et de jongler avec celles existantes alors même que l'école déborde d'enfants (trop de grandes sections dans ce cas précis), je n'apprécie guère le fait d'être mise devant le fait accompli. Sans compter que les petites sections sont particulièrement... jeunes et les moyens... âgés. Ne risqueront-ils pas de s'ennuyer ? Que leur feront-ils faire pendant la sieste, que ni Petit Brun ni son camarade ne font plus, ou alors exceptionnellement ? Les histoires que l'on raconte aux plus petits (même s'ils aiment les écouter, je le vois bien avec les histoires du soir, les livres les plus bébés ont autant de succès que ceux plus compliqués) ne seront-elles pas.... trop "simples" ? Et si nos enfants avaient été mis dans cette classe, était-ce parce qu'ils étaient plus… neuneus que les autres ? Pourtant, en se remémorant l'entrevue avec Nathalie, ni l'une ni l'autre n'avions eu cette impression.

Rentrée à la maison, je ne pipais mot de ma dramatique découverte à Petit Brun. Le Capitaine lui aussi savait et n'avait rien dit, attendant que l'on statue. Mais il avait, lui, croisé la directrice, en rentrant du bureau. Et s'était lui aussi étonné de cette composition de classe. On lui avait répondu que c'était les meilleurs élèves, les plus autonomes (sic) que l'on avait mis dans cette classe. Flattez, flattez, cela aide toujours à passer la pilule. Mais pourquoi donc n'ont-ils pas été dirigés vers l'autre classe double niveau, moyens-grands, dans ce cas ???

Je déteste les parents d'élèves qui râlent, s'offusquent que leurs enfants aient tel ou tel enseignant, jouent le jeu des options pour que Petit Chéri soit dans la meilleure classe. On n'en est pas encore là, certes. Mais je trouve tout aussi cavalier de ne pas avoir d'explications sur la constitution de ces classes bi-niveau qui n'existaient pas l'année dernière. J'appellerai donc demain matin. Pour en avoir le cœur net.

 

Commenter cet article

Anne-Sophie 01/09/2011 23:17


Et beh vous avez déjà les listes de classes vous ? Nous il y a l'heure un point c'est tout...
Pour te rassurer en général dans les classes à double-niveau, dans les écoles que je connais, les plus grands font réellement des choses différentes des petits (d'où le besoin d'avoir des élèves
assez autonomes, car la maîtresse ne peut pas être avec eux tout le temps...). Et puis il est avec son copain ! :-)
Bonne rentrée quand même !!


lapetitemaisondanslabanlieue.over-blog.com 02/09/2011 11:35



merci !! c'est surtout la mise devant le fait accompli qui me saoûle... Si on nous avait expliqué dès le mois de juin comment ça allait se passer, le déroulé d'une journée de classe à deux
niveaux, pourquoi pas...