Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Au ciel

15 Avril 2013, 19:06pm

Publié par lapetitemaison

Ciel.jpg

Jeudi dernier, Petit Brun est rentré de l'école avec son petit cahier de liaison en me disant qu'il y avait un mot "hyper important" dedans. C'était une lettre de l'inspectrice d'académie de notre secteur, repliée en deux et agrafée (en même temps, Petit Brun ne sait pas encore lire...) :
"Madame, monsieur,

Nous tenons à vous faire part d'une triste nouvelle. Un élève de GS [grande section, pour toi lecteur qui n'est pas au fait de la novlangue de l'Education nationale] est décédé ces jours derniers, la famille a averti l'équipe enseignante mardi après-midi. L'inhumation a eu lieu ce mercredi (...). Un cahier de doléances sera ouvert à destination des personnes qui souhaitent exprimer leur soutien."

Rien de plus. J'ai rangé le cahier, un peu inquiète - visiblement, ce n'était pas un enfant de la classe de Petit Brun - mais peut-être un ami d'une autre classe ? Petit Brun se montra plein d'entrain toute la soirée et ne nous divulgua pas plus d'information. Le lendemain matin, le Capitaine alla à la pêche aux informations auprès de la maîtresse. Le décès de cet élève avait été très soudain, et un psychologue allait venir parler aux enfants de sa classe.
Le soir, alors que nous courions jusqu'à la maison entre deux averses de grêle, toujours pas réaction de Petit Brun. C'est après son bain qu'il me confia qu'A... était mort. Mais si, A... qui était dans sa classe l'année dernière, chez les petits-moyens. A... était un moyen, comme Petit Brun (ouf, ce n'était pas un des copains dont les noms revenaient régulièrement dans la conversation. Mais ils avaient été dans la même classe, et se voyaient sans doute très souvent au centre de loisirs depuis trois ans). C'était Machine, qui était dans la classe de A..., qui lui avait dit. Son cœur s'était arrêté de battre. Comme ça, d'un coup. C'est ses parents qui l'avaient trouvé, leur avait expliqué la maîtresse de Machine, qui était dans la même classe que A.... Pourtant, remarquait Petit Brun, il n'était même pas vieux, A.... Ajoutant qu'il l'aimait beaucoup, comme Toffee.
Je ne sais pas si mes réponses, assez confuses, l'ont consolé. Lui disant que maintenant, A... était au Ciel, que ce n'était certes pas dans l'ordre des choses qu'un petit garçon parte aussi vite, mais qu'il fallait se souvenir de tout ce qu'ils avaient partagé ensemble. Et que tant qu'on se souvient de ceux qui sont plus là, ils ne sont pas tout à fait partis.
"Tu pourras le dire à Papa, et surtout il ne faut pas dire à Petit Châtain qu'A... est mort", me dit-il alors que son frère passait juste dans son dos... Sans que je sache s'il avait entendu cette dernière phrase ou non...

Commenter cet article

anahita 20/04/2013 11:29

Ton texte est m'a touché.
Il me rappelle par certains aspects ce billet où je me posais les mêmes questions que toi:
http://lacigaleoulafourmi.com/maman-est-ce-quon-va-mourir/