Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

La vie de château

16 Janvier 2017, 22:45pm

Publié par lapetitemaison

La vie de château

Il était une fois huit amies qui s'étaient laissées emporter par leurs vies bien remplies de trentenaires : travail, enfants, conjoints… Elles le déploraient mais n'arrivaient pas à accorder leurs agendas, même pour les franciliennes de la bande. Elles avaient même délaissé le forum yahoo sur lequel elles se racontaient leurs vies depuis la sortie des bancs de l'école nordiste sur lesquels elles s'étaient rencontrées (oui, ok, elles sont nées au 20e siècle et pas dans les années 1990…)

Un jour de juin, alors que deux d'entre elles s'étaient retrouvées pour déjeuner, elles constatèrent avec horreur que presque deux ans et demi s'étaient écoulé depuis leur dernier symposium (qui était en réalité un demi symposium puisque les conjoints et les enfants étaient présents). La plus organisée des deux prit les choses en main, et, grâce à un outil magique appelé doodle, réussit à trouver une date qui siérait aux huit.

Puis elle fit une petite recherche de lieux de week-ends sympas (elles avaient rêvé du soleil de Marrakech en janvier ou bien de spas bords de mer), mais la réalité (et le réseau ferré en étoile français) les rattrapa : pour l'auvergnate et la fille de l'Est, il était plus simple de se retrouver en Île-de-France.

La date était trouvée, le lieu aussi, un forfait de bon aloi également... Tous semblait espérer une réunion au sommet quand l'Actualité vient empêcher l'une d'entre elles de rallier le château…

C'est donc à sept qu'elles se retrouvèrent pour 36 heures dans le cocon de ce château-spa niché dans les riantes Yvelines (c'est ici). A faire de la chambre double leur QG pour y boire les infusions (à volonté) et déguster les macarons offerts par la direction, avant d'aller prendre un cours de yoga dispensé par un ancien pilote de ligne ("avant je fumais, même des pétards, je buvais, je mangeais de la viande... C'est fini tout ça !") qui réussit presque à les faire marcher sur la tête (tout est dans le "presque"), puis de se retrouver pour l'apéritif et le dîner.

Le personnel de l'hôtel et les autres clients pensaient qu'elles fêtaient un enterrement de vie de jeune fille, parce qu'elles riaient et parlaient beaucoup, qu'elles avaient du mal à se décider entre St Jacques et foie gras pour l'entrée. Il y avait trois ans de bavardage collectif à rattraper !

Le lendemain, elles émergèrent in extremis pour le petit-déjeuner (où elles ont cru un moment qu'on allumerait un feu rien que pour leurs beaux yeux, las, elles étaient maintenant de vénérables néo-quadragénaires), puis trois d'entre elles allèrent faire un soin au spa (j'y étais : c'était juste divin), avant de rejoindre le reste de la bande - qui était allée explorer les environs - dans l'espace piscine/hammam/sauna.

Elles y oublièrent la notion du temps, squattèrent la fontaine à tisane, regardèrent la neige tomber en se demandant, comme les enfants se découvrant fiévreux le dimanche soir pensent échapper à l'école lundi, si elles allaient pouvoir regagner la capitale. Comme le spa était désert toute la matinée, elles oublièrent de chuchoter et certaines se firent vertement rappeler à l'ordre dans l'ombre du hammam : "si vous voulez parler, allez chez Mc Do !". Ce qui n'est pas très raccord avec le concept de vie de château.

Il fallut bien quitter peignoirs et maillots de bain, régler la note (pas si douloureuse au final), promettre de se revoir très vite (pas dans trois ans !)

 

Commenter cet article

Laeti 16/01/2017 23:37

Ouiiiiiiiiii!!! C'était crop bien!