Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Rentrée(s)

12 Septembre 2016, 21:18pm

Publié par lapetitemaison

Et c'est parti pour 15 ans, voire plus...

Et c'est parti pour 15 ans, voire plus...

La semaine dernière (tu vois comme j'arrive bien à digérer le quotidien, ami lecteur, j'ai plutôt l'impression de commencer un looooooong marathon jusqu'à Noël), la semaine dernière donc, les garçons ont fait leur rentrée lundi. Enfin ! Le vendredi d'avant, nous avions été rencontrer leurs instituteurs. Trois heures passées à l'école pour les trois pour une demi-heure tout compris d'entretien.

J'avoue avoir battu un record de vitesse avec l'institutrice de Colombine (alors que les parents juste avant moi sont restés un bon quart d'heure). Ma troisième petite section, je n'avais pas grand chose à demander, juste à préciser que la demoiselle risquait fort d'avoir un PAI, mais pas alimentaire. Asparagus, pour la première fois de sa scolarité, hérite d'un instituteur, qui ressemble à Potiron. Il est ravi et moi aussi.

Nimbus, lui, a une gentille maîtresse, nouvelle dans l'école (donc pas d'a priori des autres parents en poireautant dans le couloir, c'est agréable aussi, la nouveauté). Mais surtout, il y a ses trois meilleurs amis et à partir du moment où il a vu leurs noms sur la liste de la classe, il affiche un grand sourire en allant (je dois quémander un bisou le matin) et rentrant de l'école.

Avec leur père, nous avons passé le week-end à repointer les listes de fournitures (et à combler les manques de ma razzia du mois d'août), à étiqueter lesdits stylos, feutres, crayons de couleurs, à couvrir les livres (enfin surtout le Capitaine, bien plus doué que moi, je me suis chargée des étiquettes, chacun son talent).

Coupe de rentrée en plein air.

Coupe de rentrée en plein air.

J., notre ami coiffeur, est venu à l'aube la veille du jour J redonner figure humaine à nos tignasses délavées par le soleil et le sel (enfin, surtout celle du Capitaine, de Nimbus et de Colombine). Bien coiffés, mais sans tenues de rentrée. Je n'avais pas eu le temps de m'en occuper et puis, par 30 degrés, si jamais j'avais préparé de jolies tenues d'automne, les enfants auraient eu l'air fin !

Lundi matin, Colombine n'a pas bien compris pourquoi elle accompagnait ses frères pour aller à l'école mais sans y entrer elle-même. La loi de l'alphabet s'est appliquée dès la rentrée : pour la seconde moitié, la première journée, c'était mardi matin seulement. Elle qui s'était réveillée en parlant de trousse, de stylo, de cartable, en disant qu'elle était "très contonte de sa maîtresse", a dû patienter 24 heures de plus...

Lundi, c'était aussi le test de l'arrivée à l'école en mode haute sécurité. A savoir qu'à 8 h 30, les portes se ferment et c'est billet de retard dès 8 h 31. Nous avons donc revu notre trajet et trouvé un raccourci pour arriver assez tôt pour nous garer et ne pas faire courir Colombine sur le trottoir.

Mardi matin, c'était la bonne. Elle a serré ma main un peu plus fort en entendant et en voyant les autres enfants pleurer dans la cour, puis s'est précipitée vers la maîtresse. Je suis restée 5 minutes dans la classe avant de m'éclipser (c'était la seule qui ne pleurait pas). Le lendemain elle est revenue avec une pile de dessins pour "Ilisabeth". Et une semaine après, ce matin, elle m'a réclamé "un bisou avant que j'y aille". Alors que j'ai encore le droit tout septembre de l'accompagner à la porte de sa classe...

Rentrée(s)

Commenter cet article