Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

La détox numérique malgré moi

9 Novembre 2015, 21:03pm

Publié par lapetitemaison

La détox numérique malgré moi

Aujourd'hui, je suis partie à la bourre déposer les enfants – c'est-à-dire qu'à 7 h 30 j'étais encore en train de tenter de coiffer Colombine avec les trois élastiques survivants de la rentrée et de lui faire des couettes, ce qui n'est précisément pas un de mes talents. Pour un départ à 7 h 45, quand je dis départ, c'est tous dans la voiture, chaussés-habillés-cartables faits-boîtes-à-goûter-remplies.

7 h 46 : je sors la voiture en grognant "j'ai dit on se tait quand maman fait une manœuvre, on discutera sur la route, okay ?" [notre rue est très étroite. Et encore, même en le disant cela reste un euphémisme. Ne me demandez pas comment on y rentre le minibus. Pour ma part, je crée – on peut parler de création, à ce stade – un paysage en mouvements sur les portières. Bref, je les raye une fois par an minimum.]

8 h 11 : je dépose les garçons au dépose-minute (soit une rue adjacente au grand boulevard sur lequel est situé leur école). On a battu des records de vitesse ce matin, on voit que certains font le pont du 11 novembre.

8 h 30 : on gare (enfin je gare) la voiture avec Colombine, puis nous partons à vélo à la crèche.

8 h 45 : j'arrive à la gare, il y a encore plein de place pour mon vélo, chouette, on voit que certains font le pont du 11 novembre (bis). Je vais même pouvoir attraper le train de 9 h (en plus ce matin, miraculeusement, aucun problème de circulation n'est à déplorer). Je me dis que je vais envoyer un SMS au Capitaine pour lui dire que ce matin, malgré un départ à la bourre de chez bourre, on a battu des rec... Ben alors... Où est... Merde, merde, merde. [ Oui, bon, ça va. Mon portable, ce n'est pas juste un téléphone : c'est mon annuaire perso/pro/home front ; mon appareil photo de poche ; ma station météo ; mon réceptable nomade de mails, SMS, etc. Et encore, j'ai un fonctionnement très primaire : je ne l'utilise pas comme transistor – je suis traumatisée par un article de Télérama sur les ravages des écouteurs et de la surdité –, ni comme agenda – je ne retiens rien si je ne réécris pas moi-même –, et n'ai pas mille applis dessus : les mises à jour successives du système me bouffent toute la mémoire].

9 heures : Heureusement, le train arrive. Et je trouve un exemplaire de 20 minutes du jour même. Par-fait.

9 h 15 : En plus, c'est un spécial James Bond, donc au passage j'apprends des trucs.

9 h 20 : Arrivée à St Lazare. Généralement, le matin, je profite de mes dix minutes de marche à pied pour passer un coup de fil. Pas tous les jours non plus. Comme j'ai spécialement les mains libres, j'observe le paysage encore plus avidement que d'habitude. Je ferai bien une ph... Ha ha ha. Oh wait. Mon téléphone est à la maison. Enfin mon appareil photo de poche.

9 h 40 : J'arrive au bureau. Bon, au moins, pour les mails, je suis sauvée. Mail au Capitaine : "j'ai oublié mon téléphone. En cas d'urgence de chez urgence, tu peux me joindre au 01........". Statut Facebook pour prévenir le reste du monde (et spécialement Grand-maman, qui a certainement déjà essayé de me joindre au moins une fois).

10 h : J'ai les doigts qui semi papillonnent dans le vide.

10 h 30 : en plus c'est l'anniv de ma frangine. Je peux pas l'appeler de mon poste, dans l'open space, ça craint. Bon, je vais sauver les meubles avec un mail. Et ce soir, je suis sûre qu'ils vont au resto, ou que si j'appelle à 20 h, mon beauf va râler parce que j'appelle pendant le dîner (le Capitaine fait de même de l'autre côté de la ligne. Il paraît qu'on s'appelle tout le temps et qu'on reste une heure au téléphone. Ce qui est strictement faux).

10 h 45 : réponse du Capitaine : "oui, j'ai vu que tu l'avais oublié, je l'ai mis sur la table de la salle à manger". Sauf que je ne suis pas rentrée dans la maison...

11 h 30 : pétard, c'est évidemment le seul jour où j'ai laissé mon portable qu'une jeune fille avec des horaires disponibles répond à mes SOS pour nos soucis de sortie d'écoles/de crèche.

12 h 45 : au bureau, je survis très bien sans téléphone.

15 h : en fait, c'est très reposant, je devrais l'oublier plus souvent.

17 h : Je pars chercher Nimbus pour sa séance d'orthophonie. Heureusement que j'ai repéré le chemin vendredi pour la première séance et qu'il n'y a pas de code pour la porte (cela dit, je l'aurais sans doute noté dans mon agenda papier). J'espère qu'elle n'a pas cherché à me joindre pour annuler la séance, j'espère qu'elle n'a pas cherché à me joindre pour annuler la séance, j'espère qu'elle n'a pas cherché à me joindre pour annuler la séance (ad lib).

17 h 30 : je me félicite d'avoir prévenu hier la baby-sitter du lundi soir qu'elle n'aurait que Titouan à récupérer. Bon, j'aurais pu retrouver ses coordonnées et la rappeller, mais cela aurait été très fastidieux.

17 h 45 : la séance n'a pas été annulée et nous poireautons dans la salle d'attente, Nimbus et moi. "Tu prends une photo de mes oiseaux ?" [qu'il a fait en assemblant des Plus] "Ben non, j'ai oublié mon téléphone".

18 h 30 : je suis tellement absorbée par les magazines d'il y a deux ans que je n'ai pas vu l'orthophoniste rentrer dans la salle d'attente.

19 h : dans le bus, pour échapper à la lecture, Nimbus me demande : "Tu peux me montrer des photos ?" "Ben non, mon chou, il est à la maison".

19 h 30 : je retrouve mon Précieux. Je n'ai pas loupé grand-chose (mais j'avais bien un coup de fil de ma maman à 9 h 50 !). Et j'ai survécu !

Commenter cet article

Aurélie 09/11/2015 23:30

Bravo pour avoir survécu à la journée, mais c'est vrai, c'est très reposant une fois passé le stade "mais que vais je faire avec mes dix doigts qui veulent pianoter???"

Tatagogo 09/11/2015 23:10

Ah ah je me marre trop ! Mais tu sais la vie sans portable c'est juste la VRAIE vie et le monde ne s'ecroule pas autour de toi si tu n'as plus ton précieux mais merci pour l'email ;-) et non on était pas au Resto,on s'est fait un bon dîner a la maison ;-)