Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Aller en Avent

30 Novembre 2015, 21:35pm

Publié par lapetitemaison

Dernières roses avant le printemps.

Dernières roses avant le printemps.

Difficile de reprendre le cours normal des jours. Difficile d'écrire ici le livre de nos jours. Il y a cette peur, diffuse, relayée à grands bruits par la radio ("on a pas la télé, mais on a le wifi", comme nous le précisons à chaque nouvelle baby sitter), cet état d'urgence qui passe surtout par le règne de la frousse, alimentée par les conversations de machines à café qui feraient passer pour des héros les usagers de la RATP.

Tous les matins, le silence se fait dans la voiture pour ne pas perdre une miette du mini-flash info de Fip, notre radio préférée. Et même en filtrant, les infos circulent, arrivent jusqu'aux enfants, qui finissent par demander à la prière du soir de "passer une bonne semaine", cherchent les drapeaux du match de rugby pour "rendre hommage" (ils n'ont, heureusement, pas mis la main dessus). Je crains un peu l'exercice de confinement à l'école...

Mouche-bébé.

Mouche-bébé.

Comme par hasard, j'ai mis une semaine à récupérer de la fatigue de cette nuit blanche. Comme de bien entendu, j'ai attrapé un rhume carabiné, le premier de l'hiver, au premier coup de froid. Depuis, je traîne une toux de tuberculeuse, qui inquiète fortement mes collègues - on m'a même proposé de la Ventoline ! Je m'étonne encore de n'avoir pas été signalé par mes compagnons de train le matin aux autorités comme ayant un comportement suspect de type bactérien. Rhume qui a été également attrapé par Nimbus et Colombine, concert familial de reniflements, éternuements et autres mouchages de nez depuis...

Le Canard fait très bien rougir les tomates.

Le Canard fait très bien rougir les tomates.

Mais ce week-end, j'ai cultivé mon jardin. Tailler les rosiers, arracher les pieds de tomates secs et mettre les tomates encore vertes à mûrir près d'une pomme. Si on avait su, on aurait moins préparé de chutney ! Nous pouvons ainsi toujours déguster des tomates du jardin. Hiverner les géraniums lierres, planter quelques pensées. Tailler la glycine d'après les conseils de Claude, mon voisin-du-bout-de-la-rue, jardinier hors pair : "Surtout, qu'elle ne parte pas dans le grillage ! Va falloir rattraper tout ça, pas facile, facile !" Hé oui, cela fait trois ans que le Capitaine doit m'installer des arceaux pour faire courir la glycine...

Je n'ai taillé qu'un rosier sur trois, il reste le figuier à planter, et la pelouse à tondre, nettoyer un peu les plates-bandes... L'hivernage est loin d'être fini... Espérons que samedi prochain, le temps soit aussi doux...

Mousse douce...Mousse douce...

Mousse douce...

Nous avons aussi fêté l'anniversaire de Grand-Père autour d'un bon gâteau, et profité d'une balade post-prandiale pour aller récupérer de la mousse, des brindilles, et même une branche encore feuillue pour préparer notre crèche. Car Asparagus et Nimbus sont au taquet sur les préparatifs de l'Avent, qui a commencé hier.

Nous l'avons faite tout à l'heure, histoire que la mousse ne sèche pas trop. Elle était encore bien humide, et c'est un plaisir, maintenant qu'ils sont grands, de les voir remonter les caisses du sous-sol, déplier les papiers de soie et empêcher leur sœur de manger les santons, retrouver avec des cris de joie les (horribles) sapins violet, orange et rouge faits en maternelle et que je n'ai pas le courage de jeter.

Innovation 2015, nous avons installé la crèche dans le vieux buffet. La mousse habille la maison de la crèche construite par le Capitaine, pour la première fois, on a pu installer les anges sur le toit. Comme d'habitude, le petit Jésus attendra le 24 au soir dans le tiroir pour faire son apparition, et les Rois mages ont entamé leur périple sur les étagères de la salle à manger. Reste à compléter avec de nouveaux santons, si le Capitaine a assez de courage pour braver les mesures de sécurité du marché de Noël de La Défonce (détecteurs de métaux et fouilles à l'entrée).

Encore trois dimanches !

Encore trois dimanches !

Dernier petit rayon de soleil dans cette quinzaine : l'atelier couronne de Noël partagé avec Sophie la semaine dernière. Comme elle est née la veille de Noël, l'année dernière, je voulais lui offrir une couronnne de l'Avent perpétuelle, avec juste les bougies à changer. Je n'ai jamais trouvé ce que je voulais, ou alors des pseudo-couronnes à trois bougies, ce qui ne sert à rien, puisqu'il y a quatre dimanches dans l'Avent. Bref. Il y a un mois, je suis entrée par hasard dans une jolie boutique de fleuriste aux Batignolles, où l'on m'a fait un très joli bouquet. Une affiche mentionnait des cours d'art floral.

Dans les propositions de décembre, il y avait, entre autres, des couronnes de Noël. Nous étions cinq, tout le matériel était fourni, nous avons appris surtout à placer les branches de sapin Nordmman sur la base de paille, puis à fixer les bougies - il y en avait bien quatre - puis à répartir, en collant, les plantes grasses, les baies rouges, étoiles en bois, etc... Et le tube en plastique où mettre une renoncule. C'était un moment très doux, calme, apaisant. A refaire sur un autre thème !

Commenter cet article