Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

Bol d'air frais dans le Boulonnais

25 Mars 2015, 17:40pm

Publié par lapetitemaison

Bol d'air frais dans le Boulonnais

Après avoir loupé l'éclipse du siècle, les enfants étant restés confinés vendredi à l'école (ce qui est d'une stupidité sans nom, le couvercle de pollution étant suffisamment épais en Ile-de-France pour que l'on se rende à peine compte du changement de luminosité), nous nous sommes rattrapés ce week-end.
Nous avions été invités dans le Pas-de-Calais, dans le Boulonnais plus précisément, par un ami du Capitaine et sa fiancée, pas effrayés à l'idée de passer deux jours avec trois nains de presque 8 à 2 ans. Nous avions le choix entre le week-end du 8 mars (mais nous digérions à peine notre retour homérique des vacances d'hiver), et celui-ci, qui était aussi celui des deux ans de Colombine. Bien nous en a pris : par un heureux hasard, nous avons pu assister à la marée du siècle.

Si j'ai passé quelques vingt semaines l'été chez mes grands-parents paternels au Touquet et profité de Wissant quand j'étais une étudiante lilloise, je n'avais jamais mis les pieds à Wimereux, très chouette découverte de ce week-end, ni à Boulogne-sur-Mer, en ce qui concerne la vieille ville et sa monumentale cathédrale, ni à Ambleteuse (j'avais pris pleins de photos dans les dunes et les ai malencontreusement écrasées, fausse manip, première fois que cela m'arrive... Rhââââââ).

Grâce à l'A16 (et un petit détour dans les bois entre St Leu la Forêt et L'Isle-Adam, merci le GPS, le Capitaine a même cru que je traçais la route vers le Nord en ayant coché l'option "sans péage"), nous sommes arrivés vendredi soir tard. Le lendemain, après avoir admiré les poules et dindons de la ferme, cap sur Wimereux, vers 11 h 30 (la marée étant à son point le plus haut à 12 h 30).

Bol d'air frais dans le BoulonnaisBol d'air frais dans le BoulonnaisBol d'air frais dans le Boulonnais
Bol d'air frais dans le BoulonnaisBol d'air frais dans le Boulonnais
Bol d'air frais dans le BoulonnaisBol d'air frais dans le BoulonnaisBol d'air frais dans le Boulonnais

Wimereux en mars a le charme des stations balnéaires à l'heure d'hiver. Elle allonge entre deux falaises ses villas anglo-normandes 1900 (sa petitesse lui a évité un bétonnage en règle comme ce fut le cas au Touquet dans les années 1970), aux noms désuets et au caractère bien affirmé. Les naïades, les bambinot et autres marmousets n'ont pas encore réapparu au pavillon des dunes pour faire du trimaran et essayer de voir le fameux rayon vert après un énième trou normand... Certaines ont connu des jours meilleurs, d'autres portent beau et sont entretenues avec soin : elles donnent des envies de châteaux de sable, de soirs d'été qui s'allongent et de repas que l'on termine vers 15 h (au mieux).

Bol d'air frais dans le Boulonnais
Bol d'air frais dans le Boulonnais
Bol d'air frais dans le Boulonnais

Nous avons vite rallié la digue, comme des centaines d'autres badauds, pour voir la mer monter.
Plus de plage, mais des vagues, hautes, qui léchaient le bord du parapet et s'engouffraient dans les escaliers. Petit Brun et Petit Châtain n'ont pas voulu nous écouter : après une vague magistrale, ils étaient hilares mais trempés et vite frigorifiés, le vent soufflant de plus en plus fort et de plus en plus frais. Vive les bottes qui gardent (un peu) les pieds au sec ! Un passage par la boulangerie pour trouver un gâteau pour l'anniversaire de Colombine, et inaugurait une paire de bottes avec des cris de joie et il était temps de rentrer déjeuner. L'après-midi fut studieuse : il pleuvait à verse et Petit Châtain avait un exposé (le premier d'une longue série) à préparer. Il avait choisi... Solar impulse, bien sûr. Finies les feuilles Canson et les multiples photocopies à découper et coller : j'ai collecté l'information et le Capitaine a concocté un Powerpoint que j'enverrai mardi soir à la maman déléguée pour que la maîtresse puisse le projeter sur le tableau numérique... A 17 heures, après le goûter et entre deux ondées, nous sommes allés voir les vaches et leur traite mécanique à la ferme d'à-côté et le fermier a répondu avec une gentillesse et une patience infinie à toutes nos questions. Les enfants ont pu voir en vrai le lait aller du pis de la vache à la citerne, pour partir ensuite dans des yaourts Donane.

Bol d'air frais dans le Boulonnais
Bol d'air frais dans le Boulonnais
Bol d'air frais dans le Boulonnais

Le soir, Colombine a soufflé une grosse bougie (malgré un détour dans l'immense zone commerciale de Boulogne-sur-Mer, cachée derrière la colline, et une incursion dans un ChanAu gigantesque, nous avons réussi à oublier les bougies) et très bien compris le principe de l'anniversaire. La grande fête a lieu le week-end prochain !
Dimanche, nous sommes partis à Boulogne-sur-Mer, profitant de la messe (quand tu es catho, tu as le moyen facilement d'allier foi et culture le dimanche matin) pour découvrir sa cathédrale immense aux airs de St Paul de Londres (elle date du début du 19e). Immensément grande (elle contient à mon avis facilement 4 à 5 fois notre maison, et dominant de vieux remparts (le minibus est passé par une porte étroite) et de petites maisons en brique tout à fait ch'tis. C'est tout ce qui reste d'ancien de la ville après les bombardements de la deuxième guerre mondiale.
Nous avons déjeuné dans la partie "neuve" (de la reconstruction en béton vite fait bien fait des années 1950), à l'excellente "Fleur de Sel" : nuggets et frites pour les enfants, fish and ships revisité pour moi (avec une friture comme de la dentelle), welsh avec des frites en plus pour le Capitaine, qui, depuis qu'il a découvert cette spécialité en juin 2003 par 30 degrés (le début de la Canicule) ne manque pas d'y goûter dès qu'il passe le panneau de la région Nord-Pas-de-Calais. Une petite gaufre en dessert et un café, direction Nausicaa pour poursuivre notre tour de France des aquariums, après Cherbourg, Brest et Pointe-à-Pitre.

Bol d'air frais dans le Boulonnais

Mais c'était avant de découvrir ce tag, réalisé sur le tissu de la voiture au crayon gras (ouf, il ne suffira "que" de gommer ou frotter avec de l'eau), signé et daté par le coupable. Du coup, pas d'aquarium (en plus on avait pas vraiment le temps), direction les dunes d'Ambleteuse pour une vivifiante marche dans les dunes et sur la plage de galets. Je n'ai qu'une photo de mon téléphone, alors que j'avais mitraillé les garçons courant joyeusement dans les dunes et Colombine au bord de l'eau... Le temps de repasser à la ferme pour charger la voiture, à 17 heures, il était temps de reprendre la route... L'opération séduction de la Côte d'Opale a bien fonctionné, et si nos hôtes n'ont pas été trop effrayés par le rythme des enfants, on espère bien y retourner. Parce que du coup, je n'ai toujours pas visité Nausicaa...

Bol d'air frais dans le Boulonnais

Commenter cet article

chrichri et guéna 25/03/2015 23:37

Beau reportage ! On a reconnu le capitaine, colombine, petit brun et petit chatain :-)