Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La petite maison dans la banlieue

La Guadeloupe vue de la mer

13 Novembre 2014, 17:14pm

Publié par lapetitemaison

La Guadeloupe vue de la mer

C'était il y a presque un an, au Salon nautique. Il pleuvait à verse, il faisait froid. On venait de visiter de supers catamarans, on s'est arrêtés au stand de Mathieu, un copain de ponton du Capitaine. Et on s'est laissé séduire par l'idée de naviguer aux Antilles françaises, le verre de blanc de l'amitié à jeun aidant, à la Guadeloupe plus précisément, un vieux rêve d'après minuit de réveillon, avant que la réalité ne vous rattrape au petit-déjeuner.

Mais là, on avait un prétexte – dix ans de mariage – des enfants assez grands pour en profiter pleinement (et qui savaient nager ou du moins se débrouiller dans le cas de Petit Châtain, un investissement que je n'ai pas regretté), une minette plus vraiment bébé que l'on embarquerait aussi. Suivant l'adage "on ne vit qu'une fois", nous avons signé pour dix jours de catamaran en Guadeloupe. Et proposé à des amis chers mais éloignés géographiquement de partir avec nous.

C'est donc à dix dont 6 enfants, répartis en deux équipes de 2, "les castors juniors" – Petit Brun et Polo, 14 ans à eux deux, la même dentition cauchemardesque, les mêmes blagues et rires gras, puis Petit Châtain et sa conscrite, Agathe, "les grands" (surtout ne PAS les appeler "les moyens"), l'un plus attiré par les "castors juniors", l'autre plus proche des bébés et de sa petite sœur en particulier, cette dernière formant avec Colombine le gang des petites.

Nous nous sommes retrouvés à Orly - nos amis étant arrivés de Barcelone à 8 heures du matin, ils nous ont attendus quasiment jusqu'à la fermeture de l'embarquement, le vol étant malencontreusement surbooké... Nous avions heureusement pré-enregistré nos places, mais avons embarqué in extremis. L'avion était flambant neuf, bien plus confortable que ceux empruntés pour aller à La Réunion il y a deux ans. Et quelle paix avec les écrans individuels : les enfants ont regardé dessins animés et jeux en boucle, et les parents combler leur retard cinématographique sans être dérangés ou presque (plus par les turbulences que par notre progéniture).

"Les Caraïbes, c'est très facile comme nav', c'est un grand lac" Mouais ? Mouais.../Gilets +sandales : tenue de bord/Mystérieuse Dominique
"Les Caraïbes, c'est très facile comme nav', c'est un grand lac" Mouais ? Mouais.../Gilets +sandales : tenue de bord/Mystérieuse Dominique
"Les Caraïbes, c'est très facile comme nav', c'est un grand lac" Mouais ? Mouais.../Gilets +sandales : tenue de bord/Mystérieuse Dominique

"Les Caraïbes, c'est très facile comme nav', c'est un grand lac" Mouais ? Mouais.../Gilets +sandales : tenue de bord/Mystérieuse Dominique

Neuf heures plus tard, direction la marina de Bas-du-Fort pour prendre "Shine a light", notre caravane des mers bateau pour dix jours (huit en fait, si on ne compte pas les jours d'avion). Une partie des troupes était partie au supermarché drive le plus proche récupérer la commande de "frais" faite en ligne... la veille de notre départ, magie d'Internet.

Le soir, après avoir installé les filets sur les filières (pas question d'avoir un nain à la mer, surtout dans le coin de la marina où était amarré le bateau. Selon Nico, de la location, les eaux sales de la cité U située juste au-dessus s'y déversaient depuis que les canalisations avaient explosé... Il y a quatre ans), munis des mille conseils de Nico, nous avons tracé notre feuille de route, au moins les grandes lignes, car nous tombions de sommeil.

Il fut décidé de mettre le cap sur Marie-Galante (en gros, d'aller tout droit en face de Pointe-à-Pitre), puis de mettre le cap sur la Dominique et d'aller ensuite aux Saintes, Terre-de-Bas d'abord, pour snorkeler (nager avec masque, palmes et tubas en admirant les poissons) à l'îlet à Cabrits et au Pain de Sucre, puis d'aller à la réserve dite Cousteau, aux îlets Pigeon, toujours pour snorkeler, en faisant un arrêt "marina" à Rivière-Sens, pour refaire le plein d'eau douce du bateau, des lessives, quelques courses et prendre UNE DOUCHE. Puis, sur le chemin du retour vers Pointe-à-Pitre, repasser aux Saintes, mais à Terre-de-Haut, notre bateau ne nous permettant pas de longer Basse-Terre du nord au sud... C'est à peu près ce que nous avons fait (excepté la Dominique pour de sombres problèmes de moteur et la douche à la marina).

A suivre...

Commenter cet article